Les projets Regards croisés

 

La culture pour une démocratisation de la science

Le Cirasti et ses associations membres se sont toujours placés dans leurs activités scientifiques et techniques dans l’universalité de la Culture des jeunes en admettant toutes les formes d’expressions créatives et éducatives.

C’est en 1998 que le Cirasti s’est associé aux grandes organisations d’éducation populaire et a signé une charte avec le ministère de la Culture et de la Communication, dont l’un des objectifs était l’accès à la culture comme droit fondamental de tout citoyen. L’intégration du Cirasti dans les actions socio éducatives s’est alors trouvée renforcée et amplifiée par les synergies et la mutualisation des moyens et des compétences pour étendre sa couverture territoriale pour rejoindre et impliquer les populations le plus éloignées des pratiques culturelles.

Le lancement des projets Regards Croisés

Par le biais des conventions pluriannuelles d’objectifs avec le ministère de la Culture et de la Communication de 2002 à 2012, le Cirasti a d’abord renforcé le collectif et donc la visibilité de ses événements en créant le Printemps des Exposciences. Il a simultanément modifié la silhouette et les contenus des Exposciences principalement en utilisant le programme Regards Croisés, actions visant à aborder la Science par la philosophie, la sociologie et toute autre approche relevant de l’imaginaire.

Logo Regards croisés

Qu’est ce qu’un projet Regards croisés?

Les projets Regards Croisés visent à adjoindre la démarche scientifique stricto sensu à une approche philosophique, sociale, sociétale, culturelle et historique à partir d’un sujet de débat. Ils sont donc porteurs d’une articulation inscrite dans des questionnements et réflexions. Ces manifestations peuvent être une exposition porteuse d’un questionnement adressé au public, une table ronde ou un débat citoyen, un spectacle audiovisuel ou scénique, etc. Ces projets doivent construire une démarche de mise en culture de la science et des techniques qui ne se limitent pas à des opérations ponctuelles et spectaculaires, mais engage des échanges durables en amont ou en aval de l’événement proposé.

L’attribution de ce label par le CIRASTI donne la possibilité d’aller au-delà d’une rencontre ponctuelle entre acteurs dont le champ d’intérêt serait sollicité artificiellement par un événement isolé.

Ce label soutient les actions qui associent la culture scientifique à d’autres modes d’expressions culturelles.  C’est un projet dans lequel un objet, un phénomène, un événement, etc. est considéré d’un point de vue scientifique (démarche et connaissance) mais aussi d’un point de vue émotionnel, sensible et affectif.

>   Par exemple, il peut s’agir d’un projet dont l’étude traverse deux ou plusieurs domaines tels les sciences au travers de la musique, l’histoire et l’archéologie, la couleur et l’étude des pigments dans la peinture, etc.

Ces projets s’articulent autour de quatre axes :

  • le numérique,
  • l’art plastique / musique / cinéma,
  • le spectacle vivant,
  • l’expression écrite et orale.

Pour que le projet Regards croisés garde tout son intérêt, chaque regard doit conserver sa spécificité et sa rigueur, en particuliers le regard scientifique. Dans l’attribution de ce label, le Cirasti veut soutenir de véritables actions permettant la rencontre d’acteurs aux champs d’intérêts différents.

Des critères plus précis sont à l’étude, un peu de patience…

 Publié par à 12 h 35 min

 Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


*